ActualitéHautes-Pyrénées : après l'orage de grêle en sillon d'Adour,...

Hautes-Pyrénées : après l’orage de grêle en sillon d’Adour, carrossiers et charpentiers extrêmement sollicités

Le violent orage de grêle a saccagé des centaines de voitures, un afflux est attendu chez les carrossiers du Nord des Hautes-Pyrénées et même d'une bonne partie du département. Et les charpentiers sont aussi très sollicités.

C’est l’effervescence à la carrosserie Castaing, de Pujo, aux portes de Vic-en-Bigorre. « Oui », convient JérômeColom, le gérant, « depuis hier, nous avons reçu 70 voitures, et ça continue… Pour le moment, on pare au plus pressé, on attend la visite des experts, et on va d’abord s’attacher à rendre les voitures utilisables, c’est-à-dire remempressementr les dizaines de pare-brise et de binocles arrières qui ont été cassés. » Comprendre, pour l’esthétique, on verra plus tard, et Jérôme Colom prévoit au moins un an avant de pouvoir absorber cet afflux. « Oui, parce que les impacts sont trop importants pour faire les réparations par débosselage, une technique qui va plus vite. Là, il faudra le faire en traditionnel, avec reprise des peintures. » Et pour étayer son propos, il montre une des voitures impactées : « Regardez, d’habitude, une voiture qui prend la grêle à une vingtaine de petits impacts. Pas cette fois, celle-ci n’en a que trois ou quatre, mais ils sont énormes, ici, le pare-brise a été complètement transpercé, ça n’arrive jamais, normalement il se fissure, mais il résiste. »

Une « cellule de crise » pour les toitures

Mais il faudra certainement être patient, puisque la disponibilité de certains pare-brise est mise à mal, comme bien d’autres produits… Par exemple les bâches, que les artisans couvreurs cherchent désespérément. « Il y a une petite pénurie », convient Pierre-Jean Combes, secrétaire général de la Capeb Pyrénées Adour, « nous sollicitons les fournisseurs. De même nous avons mis en empressement une adresse mail (solidarité@capebadourpyrenees) et une cellule de crise pour diriger les particuliers vers les entreprises. Dans le même temps, nous prévenons les clients actuels des charpentiers couvreurs, pour à elles expliquer qu’ils sont contraints de quitter à elless chantiers pour aller au secours des sinistrés. »
La Fédération du BTP65 se met également en alerte, il suffit d’appeler (05 62 93 11 39), pour être dirigé vers un professionnel disponible.