Articles connexes

Bretagne. La fibre optique avance trop lentement

12 juillet 2021, Bretagne Bretons, , 0 Commentaire

Dans les nouvelles technologies de communication, la Bretagne a souvent été aux avant-postes. Elle fut ainsi la première à utiliser le minitel qui a marqué toute une époque. Et le site de Lannion a été l’un des plus actifs sur les travaux autour de la fibre optique. Mais pour le déploiement de cette technologie sur la région, c’est une autre paire de manches.

Un rapport de la Chambre régionale des comptes est sans concession sur la question. Il indique très clairement que la Bretagne est à la traîne par rapport aux autres régions françaises et que l’association Mégalis, créée en 2011 par la Région, les départements et des collectivités locales avec des partenaires privés, ne tient pas les objectifs de déploiement qu’elle s’est elle-même fixés.

Si dans les grandes villes, l’opération se déroule en phase avec la planification programmée, en revanche dans le reste de la région, les retards se sont accumulés, selon la cour des comptes. Ici, la lecture du déploiement se fait avec des cartes nationales de couverture, montrant clairement que la Bretagne reste une zone plus blanche que les autres régions. Et sur le terrain, c’est le nombre de raccordements déjà réalisés qui donne des indications chiffrées, inférieures aux prévisions.

Il est vrai que la maîtrise d’un tel projet est difficile, car le déploiement consiste en des chantiers éparpillés sur toute la région, avec des subtilités locales pas toujours facile à comprendre. Là ce sont des zones très rurales raccordées avant des villes moyennes voisines qui ont des équipements nécessitant du très haut débit (hôpitaux notamment) comme c’est le cas à Quimperlé, Loudéac ou Pontivy. Ici, ce sont des problèmes de recrutement de personnels qui ralentissent les chantiers. Là encore ce sont des pressions de notables locaux qui, selon la Chambre, font modifier le planning et donc le déploiement. Et plus globalement, la Chambre régionale considère que le contrat signé entre Mégalis et l’opérateur Orange est trop à l’avantage du géant des télécoms.

Sur le terrain, des administrés qui ont besoin de haut débit râlent de plus en plus ouvertement, les élus relaient leur grogne et ce rapport ne devrait pas contribuer à détendre l’atmosphère. Le président de région, Loïg Chesnais-Girard, conteste une partie des griefs de la Chambre régionale, notamment ceux portant sur le contrat avec Orange et il est très probable que la prochaine réunion du conseil régional ne manquera pas d’évoquer le sujet. Au moins sur la pression de l’opposition qui ne va pas manquer l’occasion de se faire entendre.

Bretagne Bretons

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici