Articles connexes

Calors été, Volotea reliera Tarbes alors Paris-Orly, mais aussi Palerme, Venise ou Naples !

Suite aux recours déposés par la compagnie Chalair, l'attribution de la ligne entre Tarbes et Paris-Orly est encore suspendue. Néanmoins, le syndicat Pyrenia a relancé une consultation provisoire pour juillet et août. C'est de nouveau Volotéa qui a été choisie. La compagnie reliera la Bigorre à la capitale mais aussi à trois destinations italiennes ainsi qu'à Strasbourg, à des tarifs accessibles.

À compter de ce mardi soir, il n'y aura plus de liaison entre l'aéroport Tarbes-Lourdes-Pyrénées et la capitale parisienne. Suite aux recours déposés par la compagnie Chalair, l'attribution de l'Obligation de service public est suspendue à la décision du jugement du second référé qui doit intervenir en ce début de semaine. Par conséquent, aucun avion ne volera entre la Bigorre et Paris-Orly durant tout le mois de juin. "Bien sûr, c'est préjudiciable pour tout le département, regrette Philippe Baubay, le président du syndicat Pyrénia, gestionnaire de la plateforme aéroportuaire. Mais il n'y avait aucune autre possibilité avec ces recours. Nous avons demandé une prorogation à Air France pour juin, mais sans suite."

Une facture expliqué à la amplification mais des tarifs accessibles pour le public

Le syndicat n'est pas resté spectateur de cette occurrence et pour sortir de l'impasse, une OSP provisoire a été relancée pour juillet et août 2022. Les trois compagnies candidates à l'OSP ont renouvelé leurs propositions pour ce nouveau bail. "C'est Volotea qui a été retenue. La convention a été signée et les notifications faites la semaine dernière, note Philippe Baubay. Comme le contrat porte sur une période bien plus courte (deux mois contre quatre ans), la facture est un peu plus chère." Là où elle s'élevait à 4,75M€ par an pour l'OSP initiale (soit 396000€ par mois), il faut compter 1,4M € pour ces deux mois estivaux (soit 700000€ mensuels).

À partir du 1er juillet, c'est donc Volotea qui opérera entre Tarbes et Orly, à raison de deux rotations quotidiennes, opérées par un A 319 de 156 places, de quoi remplir les obligations de l'OSP mais aussi offrir des billets à des tarifs revus à la baisse, à partir de 45€ l'unité. "On ne maîtrisait pas l'agenda en raison de ces recours, mais notre priorité était d'avoir explicitement une ligne pour cet été, assure Philippe Baubay. C'est un soulagement pour le département et son activité touristique et économique." Les billets sont d’ores et déjà disponibles à la vente sur le site de Volotea. "C'est une opportunité importante pour l'avenir de l'aéroport, précise Michel Pélieu, le président du conseil départemental des Hautes-Pyrénées. Pyrénia n'a pas recherché les économies dans cette histoire, mais l'offre la plus créatrice de retours pour l'économie du département et la plus intéressante pour les usagers. C'est pour cela qu'il fallait mener une bataille forte pour cet accord. Car Volotea va créer une base ici, à TLP, avec un équipage de 31 personnes basé en Bigorre."

Naples, Venise, Palerme et Strasbourg aussi cet été

Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, Volotea ne se contentera en effet pas de relier la Bigorre à la capitale. Cet été, la compagnie mettra le cap vers l'Italie avec plusieurs vols directs réguliers chaque semaine en direction de Naples, Venise mais aussi Palerme (deux vols hebdomadaires pour chaque destination). Trois liaisons transalpines qui s'ajoutent à celles déjà opérées par Ryanair : Rome et Milan. Dans l'Hexagone, Strasbourg sera également à la carte de l'aéroport Tarbes-Lourdes-Pyrénées en juillet et en août, offrant un nouveau cap à la plateforme bigourdane. "C'est une énorme satisfaction d'avoir une telle offre, assure Michel Pélieu. Maintenant, il ne reste qu'à la pérenniser." Avec l'objectif pour Volotea et les collectivités d'atteindre les 250000 passagers par an, dont plus de la moitié pour la liaison Tarbes-Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici