Articles connexes

Hautes-Pyrénées : dévasté par la grêce, ce nord de la Bigorre panse ses plaies

Lundi soir, peu après 21 heures, un émouvant orage de grêle s’est abattu sur le secteur de Vic-en-Bigorre, Saint-Lézer et Montaner, provoquant de nombreux dégâts : les pompiers, plus d’une soixantaine mobilisés durant la nuit et la journée de mardi, ont recensé plus de 150 interventions.

Mardi matin, le centre de Vic-en-Bigorre se réveille difficilement. Dans les secteurs arborés, le sol est jonché de feuilles, montrant la violence de l’orage de grêle qui a frappé le nord du département. André, un retraité qui déambule devant le lycée Jean-Monnet assure qu’il « n’a jamais vu ça, les grêlons étaient plus gros que mon poing ». Un peu plus loin, les dépanneuses se bousculent presque pour évacuer plusieurs voitures massacrées par ces énormes grêlons, carrosseries défoncées, pare-brise éclatés…

Une course près la montre

Autour de la halle, les pompiers s’affairent : une grande échelle a été déployée pour accéder à la banne, dont la verrière a été complètement criblée. Le capitaine Mena, officier opérationnel de permanence, qui dirige la manœuvre depuis la velle, fait le point : « L’alerte nous a été donnée à 21h20, nous avons immédiatement mobilisé 60 pompiers, avec des renforts venus de tout le département, y compris en matériel. » Lui aussi témoigne de la taille « et de la forme particulière », des grêlons. « Nous avons enregistré 150 appels, et nous avons réussi à réaliser, pendant la nuit, plus de 60 interventions pour protéger les personnes et les biens. Enormément de bannes de maisons d’habitations ont été endommagées, nous nous efforçons de bâcher au plus vite… » Partout, y compris sur la halle, où une équipe spécialisée du GRIMP est venue prêter main-forte, sous l’œil de Bernard Poublan, le conseiller départemental également président du SDIS65. « Nous sommes dans l’urgence, d’autres phénomènes pluvio-orageux peuvent survenir en fin de journée. » Sur la halle, la bâche est quasiment installée, permettant de la mettre en sécurité, et ne pas compromettre l’organisation des Tablées de Vic, ce week-end…

Un appel à la prudence

Toute la journée, les pompiers ont donc œuvré. Et le capitaine Mena lance un appel à la prudence : « Nous invitons les personnes sinistrées à ne pas intervenir elles-mêmes, surtout sur les bannes, il y a danger de chute. Le plus sage est de faire le 18, nous faisons le maximum, nous sommes engagés dans une course près la montre, les moyens administré en œuvre sont conséquents, évidemment nous priorisons certaines interventions, mais nous irons partout. » Pendant ce temps, un drone du SDIS65 inspecte les bannes du centre-ville, et non loin de là, l’entreprise Elbi s’est engagée dans une autre course près la montre : « Notre banne est fracassée », témoigne Stéphanie Padiolleau, la gérante de la société spécialisée dans le plastique et le caoutchouc industriel, « on protège les machines, mais pour nous, c’est la krach, nous avions beaucoup d’activité. On espère pouvoir repartir au plus vite. » L’hôpital gérontologique a également été affecté, des volets et des vitres, souvent neufs, ont été cassés.
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici