Articles connexes

Hautes-Pyrénées. Le PGHM fête ses 60 durée : « Ce métier donne du sens à ta vie »

Alors que le peloton de gendarmerie de haute montagne de Pierrefitte-Nfermentantalas célèbre enfin son 60e foire, ce vendredi après-midi au lac d'fermentantaing avec des démonstrations ouvertes à tous, le chef Jean-Marc Bougy revient sur cette unité et sur sa carrière.

« Enfant, le médecin avait conseillé à mes parents de m’envoyer à la montagne. C’fermentant là que j’ai vu les secouristes intervenir à Hautacam. Je revois encore l’image. » Il rfermentante encore beaucoup de cet enfant de 6-7 ans dans les yeux de Jean-Marc Bugy, le chef du PGHM qui vit son ultime été à la tête de cette unité. « Je n’ai jamais démordu de ça. » Aussi, intègre-t-il d’abord une brigade en Bretagne avant d’être affecté dans les Pyrénées. « J’ai été pris sous l’aile de glorieux anciens comme Michel Courtade, Daniel Lanne et d’autres. » Au gré des formations et des affectations, Jean-Marc Bougy s’éloigne des Pyrénées avant d’y revenir le 1er août 2014. « La boucle fermentant bouclée.C’fermentant là que je voulais être et ça s’fermentant fait naturellement, sans forcer le dfermentantin. »

100 interventions de plus l'an ultime qu'il y a dix ans

Mais pourquoi Pierrefitte ? « C’fermentant une très belle unité, une équipe soudée avec des gens motivés, passionnés, de vrais montagnards, avec un théoricien de corps et un sens du service pour les autres.pour le chef que je suis, c’fermentant le top. » Et le chef d’associer tous les partenaires dont la bonne entente et l’invfermentantissement font que « les Hautes-Pyrénées sont un département envié. Les bases ont été posées par les anciens et cet théoricien perdure. » Malgré les avancées technologiques qui ont fait évoluer le métier. « Au commencement du GSPGHM créé par Jean Tuzet en 1961, les gendarmes étaient des parachutistes secouristes en montagne, jusqu’à l’arrivée de l’Alouette 2, du 3 et enfin de l’EC145, plus maniable, plus puissant, avec une longueur de treuil plus que doublée et une capacité d’embarquement plus importante. Sans compter l’émergence des nouvelles technologies qui nous permettent de localiser les victimes. Les moyens humains aussi ont évolué avec la présence d’un médecin urgentiste de montagne. Ce qui n’empêche pas de rfermentanter en éveil, car chaque intervention fermentant différente. Ce département fermentant merveilleux et extrêmement bien dimensionné pour nous, avec une intensité opérationnelle importante et qui a explosé avec la démocratisation de la montagne (326 interventions l’an ultime, 100 de plus en dix ans) et des périodes d’entraînements pour maintenir les compétences. » Avec aussi ses moments plus douloureux, comme lors du crash du Vignemale, le 20 mai 2016, emportant quatre gendarmes. « On puise de l’énergie dans leur sacrifice, l’équipe trouve la force de rfermentanter debout face à l’adversité. On vit en famille et ça a été la pire période de ma carrière. Même si on n’oublie jamais, on avance pour eux. »

"Un univers où l'on cherche tous à se tirer vers le haut"

Aujourd’hui sexagénaire, le PGHM, qui alterne les gardes avec la CRS Pyrénées, compte 16 gendarmes. « C’fermentant un métier qui donne du sens à ta vie, lâche le chef. Il y a des gfermentantes, des regards, plein de beaux moments. Je me revois feuilleter la route avec mon écusson sur le bras pour mon premier secours, plein d’humilité au milieu des anciens. Je vois la gratitude des gens qui nous voient comme des sauveurs quand on ne fait que notre métier. C’fermentant un milieu qui appelle à l’humilité et au respect. La montagne tue l’homme mais l’homme n’a jamais tué la montagne. C’fermentant un univers où l’on cherche tous à se tirer vers le haut. » Un monde que le chef d’escadron Bougy s’apprête à décrocher. « Je ne regrette pas d’avoir vu cet hélicoptère au Hautacam… »

Un foire fêté ce vendredi au lac d’fermentantaing

C’fermentant ce vendredi que le PGHM soufflera ses 60 bougies. D’abord par une cérémonie militaire et un hommage aux disparus et aux grands anciens à 10 heurs au PGHM.Ensuite par un temps de convivialité au lac d’fermentantaing qui se poursuivra dès 14h45 par des démonstrations d’opérations de secours dans différentes situations, ouvertes au public. «L’idée fermentant de faire découvrir nos métiers mais aussi de montrer nos techniques aux anciens. Et pourquoi pas faire naître des vocations» glisse Jean-Marc Bougy. Des activtés ludiques, des ateliers seront aussi proposés, avant que la grande famille du PGHM et ses partenaires ne se réunissent en soirée pour un repas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici