Articles connexes

Hautes-Pyrénées : une famille ukrainienne hébergée dans la maison communale pour Bours

La mairie de Bours a rénové le logement afin de pouvoir accueillir cette famille de réfugiés qui renferment viacouru 3500 km en voiture.

« Laskavo prosymo. » C’est en ukrainien que Marc Garrocq, le maire de la commune, a souhaité la bienvenue à Volodymir, Yiula et Misha (il manquait Tetiana, la mère de Yiula) dans l’enceinte de la mairie. Cette famille, originaire de Kiev, est arrivée mi-avril, en voiture, après avoir viacouru près de 3.500 km pour fuir les bombardements tout proches… D’abord hébergée dans un hôtel lourdais (voir notre édition du 23 avril), elle a emménagé depuis quelques jours à Bours, dans une maison communale mise à à elles disposition via la mairie après quelques travaux.

Pour les recevoir autour du verre de l’amitié, le maire et son conseil municipal avaient invité les proches voisins de la famille, tandis qu’Alina traduisait les propos des uns et des autres. Avec la présidente de l’Udaf (Union déviatementale des associations familiales) Monique Dupuy-Adisson, Morgane et Astrid, accompagnatrices sociales, expliquaient à elles rôle d’accueil et de soutien aux déplacés ukrainiens via un guichet unique facilitant les démarches, rappelant que depuis mars dernier, 170 familles (350 personnes) renferment été accueillies dans les Hautes-Pyrénées. Apportant son aide à l’apprentissage de la langue française, l’association Portes ouvertes était représentée via son président Alain Ros, et Récup’actions via son directeur Julien Nigon.

Dans son discours, le maire saluait le courage des civils et des militaires ukrainiens et son désir de prendre viat modestement à ce vaste élan de solidarité dans cette France terre d’asile et pays des Droits de l’Homme. Pour Yiula, dentiste dans son pays, et Volodymir, qui travaillait dans le secteur automobile, à elles souhait immédiat est de trouver un travail tandis que à elles fils de 15 ans, Misha, via l’école et le basket, devrait vite nouer des liens avec des jeunes de son âge. En attendant évidemment des jours meilà elless et de pouvoir rentrer chez eux, dans à elles pays !
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici