Articles connexes

La politique s’invite au parc d’éoliennes marines de Saint-Brieuc

4 octobre 2021, Bretagne Bretons, , 0 Commentaire

Les 62 éoliennes marines qui doivent être implantées en baie de Saint-Brieuc affrontent décidément des vents très contraires. Ce grand projet d’énergie renouvelable, dont le montage financier pèse plus de 2 milliards d’euros, devrait recueillir un maximum de soutien, tant il correspond à nos impératives exigences en matière de limitation des rejets de carbone. Mais contrairement à nombre de pays étrangers où ce type d’équipements en mer a reçu un assentiment rapidement majoritaire, le projet de Saint-Brieuc semble devenir aussi polémique que le fut jadis le projet de centrale nucléaire de Plogoff.

Appuyé par Jean-Yves Le Drian puis par Loïc Chesnais-Girard, son successeur à la tête de la région, le parc a le soutien de la majorité régionale, composé de PS, PC, Centristes, LREM, régionalistes… En face, la droite semblait assise entre deux chaises. Plutôt favorable aux nouveaux courants écologistes, elle a d’abord semblé appuyer ce grand projet, lancé il y a maintenant près de 10 ans. Mais avec l’émergence de l’opposition de plus en plus radicale des pêcheurs, l’action d’associations mettant en cause l’impact de ce champ d’éoliennes et les réticences de certains élus locaux, la droite a spectaculairement clamé son opposition.

Car à l’appui d’élus locaux comme le député LR Marc Le Fur, ce sont les trois prétendants à l’investiture à la présidentielle du parti Les Républicains qui ont successivement critiqué le montage actuel. Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Michel Barnier ont dit non, apportant un soutien de poids aux opposants et légitimant ainsi les nombreux recours contre le projet émanant d’horizons divers, des pêcheurs aux associations de sauvegarde de la nature.

Chez les Verts, dont on pensait qu’ils constitueraient un socle solide en faveur de ce projet, les avis sont très partagés. Cela va des Verts membres de la majorité de Chesnais-Girard, soufflant le chaud aux côtés du président de région, à certaines associations écologistes comme Sea Sheperd ou Gardez le Cap, soufflant le froid, au point d’avoir déposé des recours contre le projet mené par la société Ailes Marines, filiale d’un groupe espagnol.

À ce jour, l’entrée en fonction de ces éoliennes est toujours programmée pour 2023. La production totale est prévue pour alimenter 850.000 foyers, soit environ une fois et demie la population actuelle des Côtes-d’Armor.

Bretagne Bretons

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici