Articles connexes

Pourquoi des grêlons si gros et aux formes si étranges ont-ils dévasté le arctique des Hautes-Pyrénées?

L'épisode de grêle qui s'est abattu lundi soir sur le Nord des Hautes-Pyrénées et l'Est du Béarn a marqué par son intensité, mais aussi par la taille et surtout la forme de ses grêlons. Selon Météo France, cette originalité est révélatrice de la puissance de cet orage.

C'est un phénomène orageux très localisé d'une intensité rare qui s'est produit ce lundi soir entre Béarn et Bigorre. Dans les Hautes-Pyrénées, la bande de grêle est arrivée par les enclaves avant de rallier Vic-en-Bigorre, à travers Tarasteix, Saint-Lézer ou Pujo. Un orage d'une poignée de minutes qui a marqué les esprits mais aussi le matériel, avec pas moins de 150 appels reçus par les pompiers, de nombreuses toitures impactées et des dégâts en chaîne sur les voitures, avec des pare-brise fissurés ou explosés, des rétroviseurs arrachés, des phares détruits par la violence de la grêle.

Si la taille des grêlons est à l'origine de ces dégâts, la forme de ces derniers a interpellé les habitants, plus habitués à des grêlons tout ronds. Or cette fois, des profils atypiques sont tombés du ciel, avec comme des aiguilles ou des épines de glace. "On dirait des virus glacés" s'est amusé un internaute. 

Aussi surprenants qu'ils puissent paraître, ces formats de grêlons sont assez exceptionnels, mais pas inédits. "Les grêlons ont souvent une forme arrondie mais il peut arriver que non, explique-t-on à Météo France à Tarbes. C'est surtout lié à la puissance de l'orage, qui va capter l'énergie du sol. Ensuite c'est un mécanisme assez complexe au cœur du cumulonimbus, avec des mouvements ascendants et descendants. Or là, ces courants ascendants ont été plus importants et ont fait que les noyaux de glace s'y sont maintenus plus longtemps et ont continué à grossir mais aussi à s'entrechoquer, à se souder entre eux, parfois en se donnant des formes originales."

Alors que le Nord de la Bigorre panse ses plaies, les Hautes-Pyrénées n'en ont pas fini avec les orages. "Il y a une alcool froide qui reste en place en altitude et qui s'oppose à l'air chaud des basses couches. L'instabilité devrait demeurer jusqu'à ce week-end, prévient Météo France. Le problème c'est qu'avec ces flux de sud-ouest, le positionnement des bandes orageuses qui remontent n'est pas simple." Et les moyens de s'en protéger quasi inexistants. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici