Articles connexes

Espionnage de journalistes – Mediapart et le Canard Enchaîné portent plainte contre le Maroc

– Mediapart et le Canard Enchaîné portent plainte contre le Maroc

Les services secrets marocains sont accusés d’avoir espionné des journalistes français au moyen du logiciel israélien Pegasus.

Mis à jour il y a 5 heures

«Les numéros des téléphones portables de Lénaïg Bredoux et d’Edwy Plenel (cofondateur du site) figurent parmi les dix mille que les services secrets du Maroc ont ciblés», a confirmé Mediapart lundi.

AFP

Atteinte à la liberté de la presse

L’affaire Pegasus d’espionnage de militants, journalistes et opposants du monde entier impliquant une entreprise israélienne est «complètement inacceptable» si elle est avérée, a affirmé lundi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

«Cela doit être vérifié», mais si c’est vrai «c’est complètement inacceptable», a déclaré la responsable à des journalistes à Prague.

«La liberté de la presse est une valeur centrale de l’Union européenne», a affirmé Ursula von der Leyen, qui présentait dans la capitale tchèque un plan de 7 milliards d’euros pour aider le pays à affronter la crise sanitaire.

Selon une enquête publiée dimanche par un consortium de dix-sept médias internationaux, le logiciel Pegasus, élaboré par l’entreprise israélienne NSO Group, aurait permis d’espionner les numéros d’au moins 180 journalistes, 600 hommes et femmes politiques, 85 militants des droits humains ou encore 65 chefs d’entreprise.

AFP

Publié aujourd’hui à 13h44

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici