Articles connexes

Vague de déscolarisation au Nigeria – «Avec la pandémie, beaucoup d’enfants se sont volatilisés»

– «Avec la pandémie, beaucoup d’enfants se sont volatilisés»

Appauvries par l’inflation galopante, les familles les plus précaires n’ont plus les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école. Reportage dans un bidonville de la capitale.

Théophile Simon – Lagos

Publié aujourd’hui à 11h30

Sylvain Hounkpe, proviseur d’une école dans le bidonville de Makoko, à Lagos, a perdu une bonne partie de ses élèves depuis le début de la pandémie.

SADAK SOUICI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici