Articles connexes

Assa Traoré égérie de Louboutin : pourquoi cette nouvelle divise ?

La militante anti-raciste Assa Traoré, à la tête du mouvement “Justice pour Adama”, a annoncé une collaboration avec la luxueuse marque Louboutin. Elle devient ambassadrice d’une collection “pour l’égalité et la justice pour tous”.

Ce mercredi 16 juin, la militante anti-raciste Assa Traoré a annoncé le début d’une collaboration avec le créateur Christian Louboutin. Elle participe ainsi à une “campagne pour l’égalité et la justice pour tous”. Cette campagne réunira l’acteur britannique Idris Elba et son épouse Sabrina Elba, en soutien au mouvement Black Lives Matter apparu aux États-Unis.

Chère Sabrina, cher Idriss, cher Christian
Je vous remercie chaleureusement de l’honneur que vous me faites en m’associant à votre campagne pour l’égalité et la justice pour tous, en y engageant votre prestigieuse marque Louboutin. pic.twitter.com/cXPWG3PxIz

— La Vérité Pour Adama (@laveritepradama) June 16, 2021

Sur les réseaux sociaux, nous la retrouvons donc chaussée de paires aux semelles rouges, le poing levé. “Je vous remercie chaleureusement de l’honneur que vous me faites en m’associant à votre campagne pour l’égalité et la justice pour tous, en y engageant votre prestigieuse marque Louboutin.” a-t-elle écrit.

Une campagne qui ne passe pas

Cependant, le contraste entre le combat d’Assa Traoré et la marque à laquelle elle vient de s’associer a fait réagir. Le journal conservateur Valeurs Actuelles dénonce une contradiction entre la marque luxueuse et Christian Louboutin, dont la fortune “est estimée à 850 millions d’euros” et Assa Traoré qui s’est montré fervente militante contre le capitalisme. “Le capitalisme est formidable, il rattrape tout, il mange toujours tout, il arrive même à récupérer la cause d’Assa Traoré qui s’était pourtant dites plutôt anti-capitaliste.” s’est amusé Olivier Truchot sur le plateau des Grandes Gueules de RMC.

Le prix des paires de chaussures, valant au minimum 500 euros, est aussi dans le viseur de certains. Dans un article paru dans le journal d’opinion Marianne, le journaliste Louis Nadau écrit “« Justice sociale » s’arrête donc aux portes des inégalités économiques.”

Assa Traoré met son image au service d’une entreprise détenue à 24% par la famille Agnelli, qui n’a jamais hésité à tailler à la hache dans les effectifs de Fiat. Évidemment, ces luttes sociales sont moins glamours que l’icône « woke » qu’elle est devenue. https://t.co/6zOiML1ffz

— Marianne (@MarianneleMag) June 17, 2021

Une collection à but non lucratif

Dévoilée en premier dans les colonnes du Figaro, la collection ne devrait cependant rien rapporter à Louboutin. Idris Elba a ainsi assuré que la marque aux semelles rouges ne gagnerait pas un euro. “100% des fonds seront réservés à des organisations pour lutter contre les violences policières , le racisme, la discrimination.” a précisé Assa Traoré sur Facebook.

Ce qui est cependant dénoncé, c’est l’appropriation d’une lutte sociale à des fins marketing. L’exemple le plus probant de cette technique commerciale est le Greenwashing, qui consiste à produire des produits soi-disant écologiques, qui ne sont en réalité pas meilleurs que les autres.

A lire aussi : Val d’Oise : récit de la mort d’Adama Traoré

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici