Articles connexes

Économie | Gardanne : le potager de Gaïa pour faire pousser la réinsertion

C’est le temps de semer les petits pois et les fèves, et de désherber. Au potager de Gaia, on produit même « nos propres plants d’épinards dans la serre bio climatique « , répond non sans fierté Marie-Françoise qui connaît bien ce chantier d’insertion pour l’avoir intégré de 2011 à 2017.Revenue au printemps dernier à 62 ans, elle y a « trouvé un refuge. Isabelle (Troly, responsable du site, Ndlr) m’a sauvé la vie », confesse-t-elle. Dorénavant elle « partage son savoir » d’aide maraîchère aux autres. « En ce moment, j’apprends aux nouveaux comment faire des minitunnels en P17 pour protéger les petits pois du gel. J’ai le bon côté puisque j’initie sans la casquette d’enseignante ». Marie-Françoise touche 1 060 eur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici