Articles connexes

Économie | Marseille : l’année pour tout recommencer

Amo signifie « argile » en langue yoruba d’Afrique de l’Ouest. Il veut tout simplement dire « je t’aime » dans la langue natale d’Angela Astier. La Marseillaise d’origine italienne a ouvert Amo, son atelier de poterie, le 1er octobre, boulevard Vauban (6e). Un virage professionnel périlleux pour cette ancienne cadre en marketing qui ne regrette absolument pas son ancien poste. »C’était le moment ou jamais » »Pendant le confinement, tout était à l’arrêt, alors forcément on se met à rêver d’autre chose », souffle Angela. Elle qui a toujours été passionnée par la décoration d’intérieur et par la céramique en particulier, ne se pose pas beaucoup de questions sur ce qu’elle aimerait faire. Les mains dans la terre, l’inspiration des formes, le c

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici