Articles connexes

Société | Allauch : Laure El Baze souffle ses 105 bougies en famille

C’est à Allauch, entourée de ses fils, belles-filles et du personnel de la résidence La Provence que Laure El Baze a soufflé ses 105 bougies. Pour l’occasion, le maire Lionel De Cala (LR) avait demandé aux élues Andrée Collin, Marie-Christine Ciannarella et Stéphanie Gréco de Coningh de le représenter, en offrant à l’heureuse récipiendaire un joli bouquet de fleurs de sa part.

Sur place, la conseillère municipale déléguée à l’éducation, Stéphanie Gréco de Coningh, en a également profité pour remettre aux résidents des cartes de voeux confectionnées par les élèves des écoles primaires de la commune. Laure El Baze (née Zaffran) a vu le jour le 23 janvier 1917 à Constantine en Algérie. Issue d’une fratrie de douze enfants, elle était bonne élève à l’école et adorait les animaux. Pour l’anecdote, à l’âge de 12 ans, elle a arraché le bâton d’un homme qui frappait un âne tirant une charrette surchargée. Une action qui lui a valu les félicitations de la directrice de son école et les honneurs de la presse locale.

Après le lycée de jeunes filles, Laure a travaillé dans le commerce familial et c’est en 1945 qu’elle a rencontré Charles El Baze, son futur mari. Ils se sont mariés quelques mois plus tard et de cette union sont nés quatre enfants. La famille est arrivée en France en 1962 et s’est installée dans le quartier de Saint-Barnabé (12e). Bonne cuisinière, Laure concoctait de bons petits plats, comme l’a souligné l’un de ses fils : « sa spécialité, c’était les oreillettes très fines, elles étaient délicieuses ! » Aujourd’hui, mamie de 7 petits-enfants et 14 arrière-petits-enfants, Laure El Baze est bien accompagnée. Et toujours aussi fan du chanteur Enrico Macias, quelle ne fut pas sa surprise de recevoir un message vidéo de son idole pour ses 105 ans !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici