Articles connexes

Société | Gréasque : les élèves de Denis-Moustier sensibilisés au handicap

Du 24 au 28 janvier a eu lieu la semaine olympique et paralympique (SOP) qui portait, cette année, sur la thématique du sport pour l’environnement et le climat. Cet événement cherche à promouvoir la pratique sportive chez les jeunes ainsi que la mobilisation de la communauté éducative autour des valeurs citoyennes et sportives de l’olympisme et du paralympisme. Simultanément avec la SOP a eu lieu la semaine nationale du Sport et de l’Environnement (SNSE), promue par l’Association nationale des étudiants en Staps (ANESTAPS).

Une expérience enrichissante

Dans la même idée que la SOP, la SNSE vise à sensibiliser la jeunesse aux enjeux environnementaux, sous le prisme de l’activité physique et sportive. En tant qu’association étudiante de la filière Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) ses membres ont la volonté de transmettre les nombreuses valeurs que le sport peut véhiculer, et cela même en dehors des murs universitaires. À l’image des 24 autres associations Staps mobilisées nationalement, il a été proposé à cinq collèges et lycées d’intervenir bénévolement auprès de leurs élèves. Au programme, quatre activités ont été proposées, deux sur le thème de l’environnement et deux sur le paralympisme. Concernant la problématique du réchauffement climatique et de la pollution : un « just dance en manteaux » (reproduire la chorégraphie d’un camarade en gardant son manteau) et une « course à l’aveugle tri » (parcours à l’aveugle pour aller poser un déchet dans la bonne poubelle, en étant guidé par son camarade) ont été proposés. Pour le paralympisme les élèves ont pu pratiquer du basket fauteuil et du volley assis. Cela a permis de mettre en lumière les disciplines paralympiques et d’aborder la question du handicap dans le sport. Avant-hier, Maxence, Luna, Nina et Enzo sont intervenus au collège Denis Moustier de Gréasque (13). Maxence Lepresle, ancien élève du collège, avait proposé cette action au principal, Marc Laurent.

Les classes de quatrième ont ainsi pu bénéficier de cette journée comme une bouffée d’air en ces temps contraints par la pandémie. Ils se sont tous montrés motivés, actifs et coopératifs. Les étudiants impliqués ont pu attirer leur attention en donnant du sens à ce qui est proposé au travers des activités et des échanges. La sensibilisation s’est avérée utile car certains élèves ne connaissaient pas les disciplines paralympiques ou encore les couleurs des poubelles de recyclage. « Nous sommes heureux d’avoir pu vivre et faire vivre cette expérience. Les temps d’échanges se sont montrés riches également pour nous et nous ont motivés à continuer nos actions associatives de solidarité », ont ajouté les étudiants. Les enseignants d’EPS mais également des Gréasquéens comme l’entraîneur de l’équipe paralympique de tennis de table ont pu participer et sensibiliser encore une fois les jeunes au handicap. Rappelons que la mise en accessibilité du collège a été complétée à l’occasion des travaux (construction de sanitaires et de trois préaux) qui viennent de s’achever.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici