Articles connexes

Société | Le pays martégal sous le feu d’une triste réalité

De St-Blaise à Castillon, un an après le brasier du 24 août, point d’étape d’une renaissance très lente

Par Pascal Stella et R.M.

C’est un triste souvenir. Une date symbolique, douloureuse aussi. Un mois jour pour jour après un enfer. Cet été 2020 maudit, moins de trois semaines après un premier brasier, parti à Port-de-Bouc déjà et Martigues, jusqu’aux portes de Sausset avec 934 hectares de forêt calcinée, deux campings brûlés et 2 500 évacuations…Le pire n’était pas fini… Parti d’Istres ce lundi 24 août à 14 h 05 précises, il y a tout juste un an, au niveau de l’étang de Lavalduc, le feu avait rapidement été attisé par le mistral pour se diriger vers le sud, en direction de Saint-Blaise et de la forêt de Castillon. 500 hectares parcourus, 320 hectares brûlés ; 1 300 pompiers mobilisés au plus fort de la lutte, appuyés par tous les moyens aériens disponibles entre Ca

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici