Articles connexes

Société | Marseille : au Petit Séminaire, l’avenir toujours en pointillé

Plus d’un mois après le décès, ce 21 décembre, d’un demandeur d’asile par asphyxie au dioxyde de carbone due à des émanations liées à un brasero, comme nous l’a confirmé le parquet, l’ambiance est à la scène de guerre autour des bâtiments D et E du Petit Séminaire (13e). Le bailleur de cette cité dégradée et vouée à la démolition, Habitat Marseille Provence (HMP), a envoyé l’artillerie lourde pour rendre ces deux bâtiments inaccessibles aux squatteurs, dont beaucoup de réfugiés nigérians, évacués fin décembre. Si Christian Gil, directeur d’HMP, évoque par téléphone « la destruction de coursives et escaliers », les immeubles ont été complètement éventrés. »Tous les balcons ont été démolis pour fragiliser les bâtiments et même le nôtre à

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici