Articles connexes

Société | Marseille : don du sang – situation critique et « urgence vitale »

En 21 ans d’ancienneté, Arnaldo Iannaccone n’a jamais connu une telle situation. Le responsable régional adjoint des prélèvements pour l’Établissement français du sang (EFS) évoque une « urgence vitale » pour décrire le niveau des réserves en Paca et en Corse. Sur un plan strictement comptable, l’EFS ne dispose aujourd’hui plus que de 7 jours et demi de stocks de produits sanguins sur le secteur. « C’est l’équivalent d’un stock d’urgence, nous n’avons jamais connu cela », alerte Arnaldo Iannaccone. Le seuil d’alerte étant de 10 jours et le stock idéal de 14 jours. D’où le « bulletin d’urgence vitale » publié par les responsables de l’ESF. Car, sur un plan humain, l’établissement ne serait pas aujourd’hui en capacité de faire face à un besoin ex

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici