Articles connexes

Société | Marseille : la colère des soignants monte

Ils sont épuisés mais ils ne lâcheront pas. Depuis le 7 février, à l’appel de l’union syndicale CGT de l’AP-HM, les personnels de psychiatrie sont en grève pour dénoncer la dégradation des conditions de travail liée au manque d’effectifs et au projet de restructuration du pôle porté par la direction.En pleine pandémie et dans « un contexte d’insécurité croissant », la liste des revendications est longue mais les soignants ont fait l’effort d’être concis hier après-midi au pied de l’unité Solaris de l’hôpital Sainte-Marguerite (9e) où la presse était convoquée à 14 h. Un contexte tendu au point que les agents de sécurité refusaient même l’entrée aux journalistes. « Des consignes à l’image du dialogue social entre la direction et le personnel »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici