Articles connexes

Société | Naïs Pirollet, première femme à représenter la France au Bocuse d’Or

Elle a la « niaque ». Naïs Pirollet, 24 ans, première femme à mener l’équipe de France au Bocuse d’Or, se prépare pour les différentes épreuves du prestigieux concours gastronomique européen afin de décrocher fin mars son ticket pour la finale mondiale. Ce nouveau rôle est « une fierté » pour cette jeune femme blonde à la silhouette menue, bachelière à 16 ans, major de promotion en 2017 de l’Institut Bocuse, une des plus célèbres écoles de cuisine du monde. Tous les jours, Naïs, son second Arthur Debray et son commis canadien Cole Millard, peaufinent leurs recettes, gardées secrètes, dans une maison prêtée par l’institut Bocuse. Arthur Debray la voit comme « un capitaine » et « une battante », qui sait exprimer « ses convictions et ses envies ». Il admire les « risques qu’elle prend de représenter la France à son âge ». La sélection européenne comprend deux épreuves : un plat végétarien autour de la pomme de terre et un plateau sur le thème du chevreuil, en 5 h 35 face à 16 autres équipes – toutes menées par un homme. Sur les murs de la cuisine, le mot « simplicité » est affiché à divers endroits pour guider l’élaboration de leurs plats. Les préparatifs comprennent aussi un entraînement physique, indispensable pour « rester dynamique et s’aérer l’esprit » mais aussi pour « les ports de charge » importants en cuisine, explique Naïs. Le Bocuse d’Or, Naïs Pirollet l’a déjà vécu de l’intérieur en secondant Davy Tissot, le chef français qui a conquis le trophée en septembre 2021 et lui a mis le pied à l’étrier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici