Articles connexes

Société | Trois pompiers volontaires des Bouches-du-Rhône se lancent dans le Trek des Gazelles contre le cancer pédiatrique

En novembre prochain se tiendra la 7e édition du Trek des Gazelles, destiné à lutter contre le cancer pédiatrique : trois jours de marche, soit 65 km à parcourir dans le désert marocain de Zagora.

Manon, une Marseillaise de 30 ans, a convaincu deux de ses amies : Solène, une Aubagnaise, et Naoual, qui vit à Saint-Cyr-sur-Mer, de se lancer dans l’aventure. Toutes les trois sont sapeurs-pompiers volontaires dans les Bouches-du-Rhône et considèrent que « les valeurs du trek sont aussi celles pour lesquelles nous nous sommes engagées dans le volontariat : la solidarité, l’entraide, le goût du challenge sportif », explique Manon, infirmière à l’hôpital Nord de Marseille.

Pour régler les frais de participation, les trois aventurières sont désormais à la recherche de sponsors pour compléter leurs fonds ou leur fournir du matériel pour leur aventure. Pour pouvoir s’inscrire, elles doivent verser 1 700€ à l’association « Trek des Gazelles ». 10% seront utilisés pour organiser des activités ludiques à destination des enfants précaires atteints d’un cancer. L’équithérapie sera notamment plébiscitée au sein d’une maison de vie au Maroc. Pour aider la recherche médicale, l’association versera également près de 10 000 euros au GFAOP (Groupe Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique).

L’UDSP 13 partenaire

Manon, Solène et Naoual ont également monté une cagnotte et ont l’intention de verser le surplus du montant collecté à l’Oeuvre des Pupilles, association à but non-lucratif qui oeuvre pour aider les orphelins et familles des sapeurs-pompiers décédés.

Pour l’heure, l’Union départementale des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône, conquise, s’est déjà engagée à participer aux frais d’inscription à hauteur de 300 euros. De son côté, le Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) des Bouches-du-Rhône va également leur apporter une aide matérielle pour ce défi. Les trois jeunes femmes n’ont d’ailleurs pas eu beaucoup de mal à les convaincre de les suivre dans leur projet car « le cancer est la plaie de notre siècle, tout le monde est concerné, de près ou de loin », considère Manon qui a eu l’occasion de réaliser un stage en oncologie pendant ses études.

Il leur reste environ trois mois pour trouver le compléter les fonds nécessaires. Ensuite, elles n’auront « plus qu’à » marcher 65 km en plein désert. Nul doute que ces pompiers volontaires y parviendront.

Plus d’information sur le Facebook et l’Intagram montés par nos trois volontaires. Contact [email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici