Articles connexes

Société | Velleron : le maire et Grand Corps Malade écrivent au Président

Ils auraient pu entamer leur courrier par la formule rendue célèbre par Boris Vian et son « Déserteur » : « Monsieur le président, je vous fais une lettre, que vous lirez peut-être… » Une oeuvre que Renaud, autre soutien de poids des opposants au projet immobilier de la Grande Bastide, avait d’ailleurs reprise.Mais Philippe Armengol et le slameur Grand Corps Malade, Velleronnais d’adoption, ont choisi de rester informatifs dans le courrier qu’ils viennent d’adresser à Emmanuel Macron, président de la République.Un courrier qui redit l’opposition de quasiment tout un village, et bien au-delà, à ce projet qui prévoit la construction d’environ 200 logements dans une zone naturelle. »Nous nous permettons d’attirer votre attention sur un projet immobilier pureme

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici